Nobelprize.org
Nobel Prizes and Laureates


Nobel Prizes and Laureates

The Nobel Prize in Literature 2000
Gao Xingjian

Share this:
Swedish
Traditional Chinese version (pdf)
Simplified Chinese version (pdf)
English
French
German

 

Le secrétaire perpétuel

Communiqué de presse
Le 12 octobre 2000

Prix Nobel de littérature 2000

Gao Xingjian

Le prix Nobel de littérature de l’an 2000 est décerné à l’écrivain de langue chinoise Gao Xingjian

« pour une œuvre de portée universelle, marquée d’une amère prise de conscience et d’une ingéniosité langagière, qui a ouvert des voies nouvelles à l’art du roman et du théâtre chinois ».

Dans l’œuvre de Gao Xingjian la littérature renaît du combat de l’individu pour survivre à l’histoire des masses. Il est un spectateur sceptique et lucide sans prétention de pouvoir expliquer le monde. Il estime n’avoir rencontré la liberté que dans l’écriture.

Son roman magistral La Montagne de l’Âme est une de ces rares créations littéraires qui ne semblent pouvoir être comparées avec nulle autre qu’elles-mêmes. Il est construit sur des impressions de voyages faits dans des régions lointaines de la Chine du sud et du sud-ouest où les coutumes chamanistes sont encore vivaces, où les ballades et les histoires de brigands sont présentées comme véridiques et où on rencontre des représentants d’une sagesse taôiste ancestrale. Le livre est un tissu d’histoires avec plusieurs personnages principaux qui sont le miroir l’un de l’autre, évoquant ainsi peut-être les facettes d’un seul et même moi. Grâce à un usage libre des pronoms personnels Gao obtient des rapides changements de perspective, obligeant le lecteur à mettre en question toutes les confidences. Cette approche a son origine dans ses drames qui exigent souvent de l’acteur qu’il s’identifie au rôle tout en le décrivant de l’extérieur. Moi, toi, il/elle deviennent des noms donnés à des distances intérieures changeantes.

La Montagne de l’Âme est un roman de pèlerinage où le personnage principal fait un voyage à la rencontre de lui-même le long de la surface miroitante qui sépare la fiction de la vie, l’imaginaire du souvenir. La discussion du problème du savoir prend de plus en plus la forme d’un entraînement de libération du but et du sens. Par la polyphonie, les croisements des genres et l’examen de soi-même de l’acte d’écriture, le livre rappelle l’idée grandiose du romantisme allemand d’une poésie universelle.

Le second roman de Gao Xingjian, Le Livre d’un homme seul, poursuit les thèmes de La Montagne de L’Âme mais dans une optique plus saisissable. Au cœur du livre se trouve le règlement de compte avec la folie terrifiante connue sous le nom de la Révolution culturelle en Chine. Avec une sincérité impitoyable l’écrivain retrace tour à tour son expérience d’activiste politique, de victime et d’observateur extérieur. Son récit aurait pu déboucher sur le modèle moral du dissident, mais il rejette cette position et refuse de sauver quelqu’un d’autre. L’œuvre de Gao est libre de toute obséquiosité, et cela aussi envers la bonne volonté. Sa pièce La fuite a irrité tout autant bien le mouvement démocratique que les dirigeants.

Gao Xingjian souligne lui-même l’importance du courant antinaturaliste dans le théâtre occidental pour son art dramatique et cite Artaud, Brecht, Beckett ainsi que Kantor. Cependant il a été tout aussi important pour lui « d’ouvrir la source du théâtre populaire ». Lorsqu’il créa un théâtre parlé chinois, il renoua avec les traditions ancestrales du jeu de masques, du jeu d’ombres et de danse-chant et tambour. Il adopte la possibilité de se déplacer librement sur scène dans l’espace et le temps juste à l’aide d’un geste ou d’un mot – comme dans l’opéra chinois. Les métamorphoses libres du rêve et de son grotesque langage symbolique font irruption dans les images nettes de l’homme contemporain. Les thèmes érotiques donnent à ses textes une tension fiévreuse, et la chorégraphie de la séduction en est le motif de plusieurs. En cela il est un des rares écrivains masculins à accorder le même poids à la vérité de la femme qu’à la sienne propre.

 

Académie Suédoise

Share this:
To cite this page
MLA style: "Prix Nobel de littérature 2000 - Communiqué de presse". Nobelprize.org. Nobel Media AB 2014. Web. 23 Nov 2014. <http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2000/press-f.html>

Recommended:

Which Nobel Laureates are hidden within the maze of letters?

 

On 27 November 1895 Alfred Nobel signed his last will in Paris.

 

All you need to know about the Literature Prize!