Nobelprize.org
Nobel Prizes and Laureates


The Nobel Prize in Literature 1997
Dario Fo

Share this:

Académie suédoise
Le secrétaire perpétuel

Communiqué de presse
Le 9 octobre 1997

Prix Nobel de littérature 1997

Dario Fo

"qui, dans la tradition des bateleurs médiévaux, fustige le pouvoir et restaure la dignité des humiliés"

Le dramaturge et acteur Dario Fo, né près du lac Majeur, a soixante et onze ans. Sa formation comprit entre autres des études à l'Ecole des Beaux-Arts de Milan. Il est marié avec Franca Rame, qui est actrice et écrivain.

Fo est joué depuis longtemps dans le monde entier; c'est peut-être le plus représenté des dramaturges contemporains, et son influence a été importante. Si quelqu'un mérite l'épithète de bateleur dans l'acception véritable de ce mot, c'est bien lui. C'est en mélangeant le rire et la gravité qu'il fait prendre conscience des abus et des injustices de la vie sociale, mais aussi de la façon dont ceux-ci peuvent s'inscrire dans une perspective historique plus large. Fo est un auteur satirique au plus haut point sérieux et ses oeuvres présentent une diversité exceptionnelle. Son indépendance et sa lucidité lui ont fait prendre de grands risques et il en a subi les conséquences, mais il a en même temps reçu un accueil extrêmement favorable dans de larges milieux.

La tradition non institutionnelle joue un grand rôle pour Fo. C'est souvent qu'il se réfère aux jongleurs du moyen âge (joculatores), à leur comique et à leurs mystères. Le "Mystère bouffe" ("Mistero buffo") (1969), son oeuvre centrale, se base justement sur des matériaux anciens, interprétés par Fo à sa manière; mais la commedia dell'arte et des écrivains du vingtième siècle comme Maïakovski et Brecht ont aussi été des sources d'inspiration importantes.

La "Mort accidentelle d'un anarchiste" ("Morte accidentale di un anarchico") (1970) constitue un des sommets de l'importante production de Fo. Les attentats à la bombe commis par l'extrême-droite en 1969, et dont les autorités et la presse accusèrent les anarchistes, en sont à l'origine. A Milan, au cours des interrogatoires, un innocent "tomba" d'une fenêtre située au cinquième étage. La pièce porte sur ces interrogatoires, progressivement repris par un personnage qui ressemble à Hamlet (il Matto) et qui est habité de l'espèce de folie révélatrice du mensonge officiel.

D'autres oeuvres qu'on peut citer en particulier sont "Faut pas payer!" ("Non si paga! Non si paga!") (1974) et "Klaxon, trompettes ... et pétarades" ("Clacson, trombette e pernacchi") (1981). Cette dernière est une comédie d'intrigue, où sont pris pour cible ceux qui participent au jeu ambigu qui se joue au plus haut niveau. Plus tard, Fo a aussi traité de la condition des femmes dans plusieurs pièces, en collaboration avec Franca Rame.

La dernière oeuvre de Fo, "Le diable aux nénés" ("Il diavolo con le zinne"), a eu sa première attendue à Messine début août. C'est une comédie satirique qui se passe à l'époque de la Renaissance et dont les personnages principaux sont un juge plein de zèle et une femme possédée par le diable. Comme toujours chez Fo, la pièce dirige ses flèches contre des phénomènes sociaux actuels.

La traduction des textes de Fo, avec leurs allusions à l'actualité et leurs éléments de grammelot le langage des bateleurs que Fo a développé sur une base de dialecte et d'onomatopées soulève des difficultés particulières. C'est souvent que les traducteurs ont commenté leur approche. Par exemple, Ed Emery écrit en note de sa traduction de "Morte accidentale di un anarchico", qu'il a choisi de rester proche de l'original de Fo et d'en conserver les sous-entendus initiaux.

La force de Fo est de créer des textes qui en même temps amusent, engagent et ouvrent des perspectives. Comme dans la commedia dell'arte, ils permettent toujours une part de créativité, grâce à des ajouts et des modifications, et ils font en permanence appel à l'improvisation des acteurs, ce qui stimule le public de façon frappante. Il s'agit d'une oeuvre à la vitalité et à la portée artistiques impressionnantes.

 

Share this:
To cite this page
MLA style: "Prix Nobel de littérature 1997 - Communiqué de presse". Nobelprize.org. Nobel Media AB 2014. Web. 30 Jul 2014. <http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1997/press-fr.html>

Recommended:

Which Nobel Laureates are hidden within the maze of letters?

 

On 27 November 1895 Alfred Nobel signed his last will in Paris.

 

All you need to know about the Literature Prize!